Comment fonctionnent les lentilles de contact

Prova ottica della visione

De plus en plus utilisées pour corriger les troubles visuels les plus fréquents, tels que la myopie, l’hypermétropie, la presbytie, ou encore l’astigmatisme, la lentille de contact est aujourd’hui portée par 6% des français (environ 3 millions d’individus).
Arrivées bien après les lunettes, les lentilles sont tout de même bien moins utilisées. Pour beaucoup, le port de lunettes passe avant les lentilles. Comment fonctionnent-elles ? Comment règlent-elles les défauts visuels ? Malentille vous en dit plus sur les lentilles de contact !

Qu’est ce qu’une lentille de contact ?


Les lentilles de contact s’apparentent à de fines membranes sphériques transparentes, souples ou rigides, posées sur la cornée, dont elles épousent la forme. Leur maintien est assuré par le film lacrymal présent sur toute la surface de l’œil, ainsi que par le clignement des paupières qui, tout en appliquant une légère pression, permet au dispositif de ne pas rester figé, ce qui participe à l’hydratation de l’ensemble, essentielle au confort de l’œil.

Les problèmes visuels et les lentilles


Comme les lunettes, les lentilles vont avoir pour rôle de rétablir la convergence des rayons lumineux vers la rétine, qui constitue la base d’une vision normale. Dans le cas de la myopie et de l’hypermétropie, qui se traduisent par une mauvaise vue de loin pour la première, et de près pour la seconde, il va s’agir de rediriger ces rayons, afin que les images se projettent directement sur la rétine, et non plus en avant, ou en arrière de celle-ci. Pour ce faire, ce sont les lentilles sphériques qui sont prescrites, si aucun autre problème n’est à déplorer, comme un astigmatisme.
Concernant ce dernier, qui donne lieu à des images déformées de près ou de loin, la démarche vise à compenser une déformation de la cornée ou du cristallin. Dans ce cas précis, ce sont les lentilles toriques que l’on utilise. Elles conviennent également parfaitement lorsqu’une myopie ou une hypermétropie est associée.
Enfin, lorsque l’on est en présence d’une presbytie, qui touche un grand nombre de personnes à partir de la quarantaine, et qui se manifeste par une gêne pour lire, l’emploi de lentilles bi-focales ou multi-focales est préconisé.