Vos lentilles de contact en ligne

Service clients : 09 809 810 11

Quelques chiffres (sources enquête Syffoc/Sofres et contaguide.com)

http://www.contaguide.com/archives/10-06-04/enquetesyffoc.php


Profil

En France, on compte 36 millions de porteurs de lunettes et 3 millions de porteurs de lentilles de contact, soit 8,3 % des personnes ayant besoin de correction visuelle. Si seulement de 5 % de la population française portent des lentilles de contact, ce pourcentage passe à 9 % des Français entre 16 et 49 ans. Avec ce taux d'équipement, la France se classe en Europe derrière les pays scandinaves (6,5 %) et l'Angleterre (5,5 %), mais devant la plupart des autres pays d'Europe. Il y a aujourd'hui près de 3 millions de porteurs de lentilles en France, soit 5,1 % de la population totale et 6,1 % des plus de 15 ans. C'est une augmentation importante par rapport aux années précédentes puisqu'elle représente + 36 % en 5 ans

C'est une population qui classiquement reste féminine avec 70 % de femmes et plutôt jeune avec 57 % dans la tranche des moins de 35 ans alors que cette tranche ne représente que 33 % de la population française. En ce qui concerne les amétropies, la myopie prédomine avec 89 % des porteurs mais 38 % d'entre eux sont astigmates.

Les porteurs sont fidèles aux lentilles de contact : 71 % en ont depuis plus de 3 ans. Si on les interroge sur ce qui a motivé leur décision pour ce type de correction, on découvre que la motivation était d'abord personnelle (66 % des cas) et que les conseils des proches ou de l'ophtalmologiste ne représentent que 35 % des cas. L'ophtalmologiste reste d'ailleurs le premier adaptateur des lentilles (64 %) mais c'est plus souvent l'opticien (49 %) que l'ophtalmologiste (41 %) qui apprend la manipulation.




Rapporté à la population française, 5 % des sujets de 15 ans et plus ont déjà porté ou essayé des lentilles mais n'en portent plus actuellement. Si l'on regarde le nombre de nouveaux porteurs entre 1999 et 2001 (574 000) on constate que dans le même temps 308 000 porteurs ont abandonné, ce qui explique la progression modérée du nombre de porteurs de lentilles. Ce taux important d’abandon est souvent lié à un inconfort du porteur.

Cependant cet inconfort est souvent la conséquence d’une mauvaise adaptation.

Pour vérifié que le porteur soit correctement adapté il doit après plusieurs jours de port de la lentille vérifier avec son médecin prescripteur la tolérance de la lentille initialement prescrite. Ce second rendez vous est souvent négligé ce qui explique un taux d’échec d’adaptation élevé.