Le strabisme et le port de lentilles

shutterstock_324967898_small

Aujourd’hui, le strabisme (déviation des yeux) touche environ 5% des enfants. On le repère facilement lorsque quelqu’un louche. Un strabisme peut se décliner de trois façons : le divergent (exotropie), le convergent (esotropie) et parfois le vertical. Notons également qu’il peut être de type congénital ou peut apparaitre durant l’enfance. Un strabisme est souvent accompagné par une altération de la vision de l’œil concerné.

Comment traiter un strabisme ?


Qu’il s’agisse d’un strabisme congénital ou naissant au cours de l’enfance, les examens ophtalmologiques appropriés doivent être effectués le plus rapidement possible afin de pouvoir traiter le strabisme en question. Plus la prise en charge est précoce et plus les chances de corrections sont importantes. Dans un premier temps, les traitements les plus courants sont le port permanent de la correction optique, l’occlusion ou des lunettes de rééducation.

De façon régulière ces traitements permettent dans un second temps une intervention chirurgicale plus ou moins tardive en fonction des progrès de l’enfant. Afin d’avoir une vision corrigée et un rendu esthétique acceptable, plusieurs opérations et beaucoup de rééducation peuvent être nécessaires. De plus, un suivi jusqu’à l’âge adulte est essentiel.

Qu’en est-il du port de lentilles ?


Il existe deux catégories de lentilles de contact : les lentilles correctrices et les lentilles de cosmétiques. Les premières sont prescrites par un ophtalmologue et peuvent dans certains cas être prescritent afin de corriger un léger strabisme. Elles peuvent également être conseillées pour certaines pathologies ; dans le cas d’un strabisme de type convergent et en cas d’amétropie par exemple. En effet, plus l’hypermétropie du sujet est importante et plus les lentilles de contact auront de chances d’améliorer le strabisme. Dans le cas d’un strabisme divergent d’une personne fortement myope, les lentilles auront également tendance à corriger le strabisme. Un enfant victime d’un strabisme devra néanmoins attendre ses 7 ans pour éventuellement porter des lentilles à condition qu’il respecte évidemment les conditions d’hygiène.

Dans le cas des lentilles cosmétiques (ou de couleur) , celles-ci ne sont pas correctrices, ne corrigeront et ne masqueront pas un strabisme. Bien qu’il n’y ait généralement pas de contre-indication, Malentille conseille également de tout de même de demander l’avis d’ophtalmologue.

La méthode KK-42


Et si une lentille révolutionnaire pourrait venir à bout du strabisme ? C’est en tout cas le projet démentiel de chercheurs Ukrainien qui ont mis au point la méthode KK-42. Fondée sur l’utilisation des verres compensateurs composés de 42 lentilles de Fresnel, ces compensateurs optiques ont notamment reçu l’appui du gouvernement ukrainien. L’académie ukrainienne des sciences médicales travaillerait même à inclure le procédé au sein du programme national de santé 2020 !
La KK-42 nous montre encore une fois que nous pouvons placer de sérieux espoirs dans la science et ses actions dans les domaines médicaux.